«Le paysage désassemblé», Conférence/performance, Partie 1

«Le paysage désassemblé», Partie 1
Conférence/performance, invitée dans le cadre du cycle de conférences «Les secrets de fabrique» à l’E.N.S.A. de Paris Val de Seine, Paris , France

L’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture Paris-Val de Seine inaugure à l’automne 2013 « Secrets de Fabriques », un cycle de grandes conférences publiques. Qu’y a t-il à l’origine de la création d’une oeuvre ? Un besoin, un désir, une idée, une métaphore, une commande… Chaque univers a ses pratiques et chaque concepteur ses mots pour désigner ce moment originel. Les conférenciers, de diverses disciplines et différents horizons géographiques, revisiteront la notion de fabrique et de projet. Les savoirs et les modes de faire, qu’ils soient qualifiés de « fabrique » ou de « création », aux processus restant volontairement mystérieux ou faisant l’objet d’un désir d’explicitation, se distinguent-ils fondamentalement d’un concepteur à l’autre ? « Secrets de Fabriques » invite les intervenants, artistes, praticiens ou théoriciens de l’architecture, de l’urbanisme, de la philosophie, de la musique, de la danse et de la photographie, à déplier leurs « boîtes à outils » et à entrouvrir leurs « tiroirs secrets ».

visuel-web

Conférence « Paysage désassemblé »
Sandra Ancelot
Plasticienne, enseignante ENSAPV
Pour le cycle de conférences « Secrets de Fabriques » il s’agira de faire un état des lieux des observations des processus de créations. Reprenant les sens apparentés à « fabrique », « fabrica » sens latin, signifie « oeuvre », « fabricare »signifie construire, plus précisément construire un édifice, j’aimerais déplacer le format conférence vers une proposition qui serait une performance/conférence.
C’est sur la table de conférence que se construira un « petit monde », sous la forme d’une maquette, organisée en une cartographie céleste.
Cette action ne sera pas une illustration de la parole, mais une action indépendante qui posera, entre-autre, la question de la mise dans le regard, l’émergence d’une création.
Chercher à quelle moment l’oeuvre apparaît-elle, si oeuvre il y a ? Serait-elle contenue dans le regard comme une renaissance constante, comme une apparition ? Ou bien l’oeuvre est-elle contenue en elle-même?
Nous tenterons, à partir de ces deux actions (la parole et l’expérience de fabrication) d’explorer les diverses mécaniques du processus de création. Nous partirons des principes les plus mystérieux « l’intuition, la notion du voyant, la vision, la perception, le sensible ».
Nous traiterons du territoire imprévisible « le hasard, l’accident, l’échappement ». Puis nous aborderons les dimensions plus concrètes ou visibles de la connaissance, du contexte, de l’expérience, des savoirs faire.
En support de la parole, j’ai rassemblé diverses matières collectées au fil des années de ma pratique artistique, fruits de recherches, sources, collaborations issues de différents domaines d’expressions ou de réflexions philosophiques, sociologiques, artistiques élargies à toutes ses formes.
Voyons si l’expérience d’une performance conjuguée à une conférence apporte de l’entendement et du sens à la question des « Secrets de Fabriques ».
Biographie de Sandra Ancelot
L’artiste propose des installations intéractives, où le regardeur est sollicité dans l’oeuvre et se voit déplacé. C’est aussi une façon de se fondre dans l’œuvre, « être avec », dans une dynamique parfois non dénuée d’humour.
Elle considère l’art comme une expérience, une matière vivante qui comme tout écosystème est en constante transformation. Sandra cherche à explorer de nouvelles formes d’entendement et de perceptions en générant des projets qui conjuguent plusieurs formes d’expressions et de réflexions comme avec la proposition d’une « conférence Illustrée », une traduction immédiate de la parole en un geste, dans le cadre « d’Ulysses, Itinéraire d’art contemporain conçu par le FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur, Marseille 2013, capital culture ».
Sa pratique la conduit à intégrer toujours plus amplement la notion du mouvement, qui pour elle est porteuse d’un geste dessiné. Elle développe le dessin aérien.
Sandra Ancelot est maître assistant associé à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture Paris Val de Seine, enseigne à l’Ecole Nationale des Arts du Cirque de Rosny, E.S.A.V, Marrakech, conduit de nombreux workshops en Ecoles Nationales Supérieures d’Art, avec comme spécialités la « Spatialité de la couleur » et « le Dessin en mouvement »).
En 2014, elle a cofondé Maha Editions avec Michèle Desmottes, éditions basées à Casablanca bilingues Arabe/Français.
Liens :

Comments are closed.